Médicaments contre l'otite

Sommaire

Le traitement médicamenteux de l'otite consiste essentiellement à soulager les douleurs et à faire en sorte de réduire l'inflammation et l'infection si elle existe. Pour cela, tout un arsenal thérapeutique est à la disposition des médecins. Voici l'essentiel de ce qu'il faut savoir sur les médicaments contre l'otite.

À noter : l'otite moyenne aiguë (OMA) guérit généralement en 5 à 10 jours et dans 80 % des cas sans aucun traitement antibiotique.

Antalgiques

Les antalgiques, tels que le paracétamol et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), sont les médicaments qui sont utilisés en premier en cas d'otite. Ils permettent de soulager les douleurs d’intensité modérée.
En revanche, en cas de douleurs plus intenses ou persistantes, la prescription d'une association codéine-paracétamol peut se révéler nécessaire. Il sera également indispensable de consulter son médecin.

À noter : depuis le 15 janvier 2020, les médicaments contenant du paracétamol et certains anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène et aspirine), bien que toujours disponibles sans ordonnance, ne peuvent plus être présentés en libre accès dans les pharmacies (décision de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé du 17 décembre 2019 modifiant la liste mentionnée à l’article R. 5121-202 du Code de la santé publique).

Antibiotiques

Les antibiotiques sont eux souvent prescrits pour éliminer les germes pathogènes. Attention, il est essentiel de consulter son médecin pour une prescription adaptée, d'autant que les antibiotiques dépendent de l'âge du malade.

En fonction du patient

  • En cas d'otite chez les bébés de moins de 2 ans, l'antibiothérapie est systématiquement instaurée afin d'éliminer tout risque de complications infectieuses (méningite et mastoïdite notamment).
  • En cas d'otite chez les enfants de plus de 2 ans, les antibiotiques ne sont prescrits que si l'otite s'accompagne de symptômes importants (douleur intense et fièvre). Il est possible qu'on ne prescrive pas d'antibiotiques d'emblée, mais qu'il faille en donner si les symptômes s'aggravent dans les 2 à 3 jours qui suivent.
  • En cas d'otite chez l'adulte, on prescrit des antibiotiques pendant 7 à 10 jours.

Bon à savoir : certaines études indiquent qu'il est intéressant de procéder à une antibiothérapie systématique chez le jeune enfant dans la mesure où le diagnostic ne fait aucun doute (les enfants de moins de 5 ans restent les plus gros consommateurs d'antibiotiques malgré une diminution, ces dernières années, de 15 % en doses journalières/1 000 habitants et de 31 % en nombre de prescriptions).

Quelle posologie ?

D'une façon générale, on prescrit de l’amoxicilline en première intention, à raison de 80 à 90 mg/ kg/ jour en 2 à 3 prises :

  • pendant 10 jours chez l’enfant de moins de 2 ans (ou en cas d'otite récidivante) ;
  • pendant 5 jours au-delà de 2 ans.

Bon à savoir : en-dessous de 2 ans, 5 jours de traitement peuvent suffire pour traiter la maladie, mais avec des symptômes prolongés dans le temps.

D'autres antibiotiques peuvent être proposés en fonction des cas :

  • L’association amoxicilline + acide clavulanique est utilisée :
    • si l'amoxicilline seule n’entraîne pas d’amélioration suffisante au bout de 4 jours,
    • en cas d'otite accompagnée d'une conjonctivite, car il s'agit dans ce cas d'une infection à l'Hæmophilus influenzae sur laquelle cette combinaison antibiotique est efficace.
  • Le cefpodoxime est utilisé en cas d’allergie aux pénicillines.
  • Le cotrimoxazole convient en cas d’allergie à la fois aux pénicillines et aux céphalosporines.
  • Les injections intramusculaires de ceftriaxone sont réservées aux personnes qui sont dans l’impossibilité de prendre un traitement par voie orale.

Il est important de respecter les doses et la durée du traitement prescrites. L'efficacité des antibiotiques dépend en effet du bon suivi de la prescription médicale.

Bon à savoir : selon Santé publique France, « la consommation d'antibiotiques en France demeure 30 % supérieure à la moyenne européenne ».

Certains enfants souffrant d’otites récurrentes peuvent se voir prescrire un traitement préventif d’antibiotiques à l’automne et en hiver. Bien que ce traitement permette de réduire nombre d’otites, il ne supprime pas totalement le risque d’infection de l’oreille.

Important : la corticothérapie n'est envisageable qu'en cas d'otite barotraumatique affectant l'oreille moyenne, mais elle est généralement jugée inefficace.

Gouttes auriculaires

Les gouttes auriculaires contenant des antibiotiques sont intéressantes pour traiter les otites externes. Avant prescription, le médecin doit bien entendu s'assurer de l'intégrité du tympan. Si le tympan est percé (ou si l'enfant a un aérateur tympanique ou yoyo), on aura recours à des fluoroquinolones (Oflocet® ou Otofa®).

À noter : la durée moyenne du traitement des otites par gouttes auriculaires est d'une semaine.

Pour une utilisation optimale, il faut :

  • réchauffer le flacon dans ses mains ;
  • ne pas mettre l'embout en contact avec l'oreille pour éviter sa contamination ;
  • instiller les gouttes dans l'oreille en tirant délicatement sur le pavillon et tête penchée (dans l'idéal l'enfant sera couché sur le côté) ;
  • garder la tête inclinée pendant environ 5 minutes.

Zoom sur le traitement des otites récidivantes

En cas d'otites récidivantes, il est nécessaire de prendre rendez-vous avec un oto-rhino-laryngologiste (ORL). Il sera éventuellement amené à prescrire des antibiotiques plus puissants ou à faible dose, mais sur une durée plus longue.

Attention : en cas d'otite séreuse, l'antibiothérapie au long cours n'est pas indiquée.

Une intervention chirurgicale peut également être envisagée en cas d'otite séreuse chronique, si l'ORL estime que les végétations (glandes adénoïdes) sont trop volumineuses et qu'elles bloquent les trompes d'Eustache. Cela expliquerait les otites récurrentes et justifierait l'ablation des végétations.

Enfin, en cas d'otite séreuse récidivante et entraînant une baisse de l'audition, on peut réaliser une paracentèse et mettre en place des aérateurs tympaniques ou yoyos. Ces petits tubes placés au niveau du tympan à l'occasion d'une intervention chirurgicale (sous anesthésie générale) vont permettre d'évacuer le liquide présent dans l'oreille moyenne en le laissant s'écouler. La pose de yoyos est généralement efficace (aussi bien sur la fréquence des otites que sur l'audition).

Important à savoir : les yoyos tombent d'eux-mêmes au bout de 6 mois à 1 an. Dans 95 % des cas, le tympan se referme même naturellement.

Ces pros peuvent vous aider

Liens rapides