Otite séreuse

Sommaire

 

Il arrive que certaines otites moyennes aiguës dégénèrent et se transforment en otite chronique à tympan ouvert, en cholestéatome, voire en otite séreuse (une otite chronique à tympan fermé). Voyons quels sont les symptômes de cette spécificité et les traitements envisageables.

Définition de l'otite séreuse

L'otite séreuse, ou séromuqueuse, est une inflammation de l’oreille moyenne qui dure depuis plus de 3 semaines, avec un épanchement de liquide enfermé derrière un tympan non percé. Ce liquide séreux (jaune citrin et fluide) ou muqueux (blanchâtre et poisseux) s’accumule dans la caisse du tympan.

À noter : le liquide est produit par les cellules caliciformes situées dans la muqueuse de l’oreille moyenne. Normalement absentes, ces cellules font leur apparition en cas d’inflammation de la muqueuse.

Ces otites sont fréquentes chez les enfants ayant entre 1 et 5 ans, notamment en hiver. Elles touchent globalement 60 % des enfants mais peuvent néanmoins se développer à tout âge.

Attention : ce type d'otite moyenne sécrétoire (OMS), chez les enfants de plus de 8 ans, risque de se transformer en otite chronique.

Causes des otites séreuses

L’otite séreuse peut être due à :

  • une infection virale ou bactérienne des fosses nasales, souvent avec une otite moyenne aiguë (OMA) dont l’évolution n’a pas été suffisamment surveillée ;
  • un mauvais fonctionnement de la trompe d’Eustache, par laquelle les sérosités de l’oreille moyenne devraient normalement s’évacuer. Si ce n'est pas le cas, le liquide s'accumule et exerce une pression sur le tympan.

La prévention des otites chroniques à tympan fermé repose donc sur :

Il faut également signaler que les OMS peuvent aussi être favorisées par :

  • le tabagisme passif dont les enfants sont parfois victimes ;
  • la vie en collectivité (qui multiplie les infections respiratoires) ;
  • le lait de vache.

Important : supprimer ces facteurs de risque suffit souvent à faire disparaître les otites séreuses.

Symptômes de l'otite séreuse

Deux symptômes doivent attirer votre attention :

  • La douleur est faible ou limitée à une gêne (comme une sensation d’oreille bouchée) et elle est un peu plus marquée la nuit chez le jeune enfant.
  • La baisse d’audition du côté atteint est le signe le plus franc, mais difficile à repérer chez les bébés. Cette diminution de l'audition est due à la perte de mobilité des osselets, à cause du liquide qui les entoure.

Astuce : les parents du nourrisson peuvent rechercher une baisse d’audition en approchant de l'une, puis de l'autre des oreilles, un petit jouet musical. Une différence de réaction de l’enfant ou une préférence marquée pour une seule oreille peuvent signaler une différence d’acuité auditive entre les deux oreilles.

Le plus souvent, c’est en surveillant les suites d’une OMA que le médecin ou l’ORL détecte le passage à une otite chronique séromuqueuse. L’examen ORL montre alors la présence de liquide épais et visqueux dans l’oreille moyenne et des anomalies du tympan qui sera lui :

  • épaissi ;
  • rétracté ou bombé ;
  • opaque (il aura perdu de sa transparence) ;
  • peu mobile à la tympanométrie (mesure de la réactivité du tympan).

Soyez attentif : on pourra parfois être alerté par un manque d'attention à l'école et un écoulement nasal fréquent.

Traitement de l'otite séreuse

On traite généralement les otites séreuses si elles durent plus de 3 mois et qu'elles entraînent des symptômes auditifs ou une altération du tympan.

Si le tympan n'est pas touché, il est envisageable d'avoir recours à des remèdes naturels ou à l'homéopathie. On peut aussi procéder à une rééducation tubaire pour éviter une hypoacousie, qui pourrait ensuite être responsable de certains retards de langage.

Le traitement médical initial associe :

  • des antibiotiques ;
  • des anti-inflammatoires ;
  • des fluidifiants des mucosités ;
  • le traitement local des fosses nasales.

Les résultats sont modestes, à peine supérieurs aux taux de guérison spontanée, qui varient selon l’âge : 22 % à 1 an, 95 % à 10 ans. Ce n'est qu'en cas d’échec et après une évolution de 2 à 3 mois qu'un traitement chirurgical peut être envisagé. Il consiste en :

  • une ablation des végétations si elles sont volumineuses et éventuellement une amygdalectomie si les amygdales sont jugées trop grosses. Cette opération a pour but d’améliorer le fonctionnement de la trompe d’Eustache et de faciliter l’écoulement des sécrétions à travers ce conduit naturel ;
  • la pose d’aérateurs transtympaniques.

Otite séromuqueuse et aérateur transtympanique

L’aérateur transtympanique, ou yoyo, est un petit tube creux en forme de diabolo (ou de T) inséré par le chirurgien à travers le tympan. Il permet le drainage naturel de la caisse du tympan : les mucosités ou sérosités s’écouleront dans le conduit auditif à travers ce tube. Les sécrétions sont recueillies et nettoyées à l’entrée du conduit.

Un aérateur transtympanique est posé au bloc opératoire, sous une brève anesthésie générale et au cours d’une courte hospitalisation. Le yoyo reste en place 6 à 12 mois avant d’être expulsé spontanément ou retiré par l’ORL. Le tympan cicatrise ensuite rapidement dans la grande majorité des cas.

Un document d’information est systématiquement remis aux parents par l’ORL. Il précise les quelques rares risques de complications, comme des saignements ou une migration de l’aérateur dans l’oreille moyenne.

Attention : la baignade est interdite tant que l’enfant est porteur de ses yoyos.

Complications possibles des otites séromuqueuses

Les otites séromuqueuses sont susceptibles d'amener à 2 types de complications :

  • une surinfection, c'est-à-dire une otite moyenne aiguë ;
  • une otite adhésive (atélectasie du tympan), ce qui est probable dans la mesure où le tympan présente des altérations (poches de rétractation).

Pour éviter ces complications, un suivi régulier et prolongé est impératif. En effet, le développement des otites adhésives est imprévisible et il peut concerner entre 2,5 et 6,5 % des enfants. Ce problème est encore plus grave au-delà de 8 ans.

Aussi dans la rubrique :

Diagnostic et symptômes de l'otite

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider

Liens rapides